Abonner à La Chine
Autres périodiques
publés par
la Maison d’édition de
La Chine
  • Art et culture
La porcelaine chinoise d’exportation sous la dynastie Qing: À la conquête du monde.
Texte de Zhou Jin

 

Plaque avec un décor de poissons rouges du style fencai (« couleurs poudreuses ») du règne de l’empereur Qianlong des Qing.

Vase « bleu et blanc » au motif de dames avec ajout de couleurs européennes du règne de l’empereur Kangxi des Qing.

Extrait de la série télévisée « Le grand marchand de porcelaine ». CFP

Un vent chinois souffle sur la mode

Selon des estimations prudentes, le nombre de pièces de porcelaine chinoise exportées en Europe au XVIIIe siècle dépasse soixante millions.

« À l'époque, la photographie n'existe pas. Les motifs représentés sur la porcelaine sont le reflet le plus réaliste de la vie réelle en Chine ». Même les plus simples décorations florales gagnent la faveur des Européens, car elles sont vues comme des symboles de la culture traditionnelle chinoise. « Les nobles de l'Europe ont été fascinés par le charme de la culture chinoise ancienne de 5000 ans », indique M. Hu Yanxi, expert en céramique, à l'occasion d'une interview accordée à notre magazine.

 

Dans l'imaginaire occidental d'alors, la Chine est un pays à la verdeur luxuriante, un monde de luxe. On admire les splendides teintes douces de la porcelaine, et l'on ressent une fascination pour les personnages revêtus de magnifiques soieries.

Les Occidentaux commencent à aborder la Chine grâce à ces scènes. Dans ce domaine, l'histoire la plus célèbre est celle des poissons rouges chinois et de madame de Pompadour, la favorite du roi de France et de Navarre Louis XV.

En 1745, elle devient la favorite du roi à l'âge de 24 ans. Dès lors, jusqu'à sa mort en 1764, elle a une influence considérable sur la politique française, surtout dans le domaine des arts.

Il est difficile de cerner l'enthousiasme de madame de Pompadour pour les poissons rouges chinois. Elle collectionne toutes les pièces qu'elle trouve portant ce motif. En raison de l'amour du style chinois de madame de Pompadour, Louis XV commande de la porcelaine chinoise de Jingdezhen, sur laquelle sont peints à la fois des motifs floraux à la française et des poissons rouges chinois.

Les objets importés représentent souvent des personnages chinois traditionnels, des paysages, des oiseaux ou des fleurs. En chinois, la prononciation du mot « vase », « ping », ressemble à celle de « paix ». Les vases sont donc fréquemment ornés de fleurs, symbole de paix en Chine. Le papillon signifie un vœu de santé et de longévité pour les plus âgés ; la carpe symbolise une vie prospère et confortable ; le coq représente la réussite. Ces motifs porte-bonheur transportent la richesse de la culture folklorique chinoise. Les Européens de l'époque ignorent pour la plupart la signification de ces motifs, mais cela ne les empêche pas d'apprécier les vases, les fleurs exotiques ou les ombrelles comme accessoires à la mode du moment.

D'après certaines personnes, « la majorité des dessins sur la porcelaine chinoise ont leur propre signification. Pour les Occidentaux qui ne vivaient pas dans le même contexte culturel, c'est difficile de vraiment apprécier la porcelaine chinoise ». Hu Yanxi a sa propre opinion sur le sujet : « C'est comme la musique. Une bonne chose peut être appréciée de tous. Au début du XVIIe siècle, les pays européens importaient un grand nombre de fleurs locales dans leurs échanges commerciaux avec l'Orient. Par conséquent, il est faux de penser qu'ils étaient complètement ignorants de la culture chinoise, sans en avoir non plus une compréhension parfaite ».

   <   1   2   3   >  

Copyright by China Pictorial © 2000-2002 ALL RIGHTS RESERVED
Reproduction in whole or in part without permission is prohibited.

Director E-mail:xubu61@163.com
Add:33 Chegongzhuang Xilu, Haidian District, Beijing 100044, China
Questions, Comments, or Suggestions? Please send to:
cnpictorial@gmail.com