Abonner à La Chine
Autres périodiques
publés par
la Maison d’édition de
La Chine
  • Société
L’histoire d’une « fille de Yale »
Texte de Zhang Lei Photographies de Zhou Chao

 

  

 

 

Après une demi-heure de discussions, au moment où le couple s'apprête à partir, la femme embrasse Margaret Cook en disant: « Je vous remercie d'avoir bien élevé votre fille Jenna. » Jenna Cook sait qu'aux yeux des Chinois, elle est chanceuse, en particulier lorsqu'elle a écouté l'histoire de ce couple. « Cela aurait pu être ma vie », dit-elle. « Je suis née ici, mais finalement ma vie s'est déroulée là-bas. Je ne sais pas si c'est le destin. »

 

La famille de Hanyang

En se souvenant du début du printemps 1992, la femme en robe noire a pleuré. C'est sa tante qui a abandonné le bébé 15 jours après la naissance. La femme trouve que la photo d'enfance de Jenna Cook ressemble à sa première fille âgée de 7 ou 8 mois. La fille abandonnée était sa deuxième, et un an après, le couple a eu un fils. Il y a quelques jours, les journaux locaux de Wuhan ont rapporté la recherche de la fille américaine, et la femme a décidé de venir tenter sa chance.

C'est sur le même banc que Jenna Cook s'assoit avec la femme en robe noire. Elle écoute soigneusement ce que la femme lui dit. Dès qu'elle se met à pleurer, Jenna Cook l'étreint à l'épaule. La femme est encore plus émue et rassemble son courage pour continuer son récit jusqu'à la fin. Au moment de se quitter, Jenna a complimenté sa robe. La femme lui a répondu qu'elle serait heureuse de la revoir. « Je vous remercie d'être venue et je suis très contente d'avoir fait votre connaissance », a déclaré Jenna.

Quelquefois, Jenna pense que l'adoption n'est pas l'un des éléments les plus importants de sa vie. « Il faut concentrer son énergie dans les études et s'entendre avec amis, tout comme les gens ordinaires », dit-elle. Mais parfois, ce problème paraît plus sensible. Par exemple, à la cérémonie de fin d'études de son lycée, elle aurait aimé avoir à ses côtés ses parents biologiques chinois.

À son arrivée à Wuhan, ce sentiment est devenu de plus en plus fort. « J'ai appris des Chinois, je veux leur dire que je les aime. » Elle s'est rendue au bureau local de l'assistance sociale pour y afficher l'avis de recherche de ses parents. Elle s'est aussi rendue à un terminal des autocars interurbains et a entrepris de persuader le responsable du terminal d'apposer des affiches sur les vitres. En regardant les autocars au départ, elle espère que ces affiches pourront atteindre son père et sa mère parmi les passagers.

 

La famille venue du Shanxi

Dans cette famille, c'est l'homme qui marche en tête, la femme le suit. À l'entrée de la pièce, ils versent des larmes en embrassant Jenna Cook.

« Si vous étiez ma fille, je serais très heureux. »

Ce couple travaille au Shanxi, où la vie est plus prospère. Ils ont commencé à parler de leurs épreuves : le 10e jour du 1er mois du calendrier lunaire cette année-là, leur bébé a été mis au monde. La mère de l'homme, en voyant que c'était une fille, a proposé de l'abandonner, car c'était déjà leur deuxième fille. Le couple ne voulait pas. Mais un mois plus tard, la vieille femme a donné le bébé à quelqu'un en profitant d'un moment où le couple était au travail. Après cela, les querelles entre la belle-mère et la belle-fille n'ont jamais cessé, et peu après, la vieille femme s'est suicidée en avalant du pesticide.

En 1995, le couple est venu à Wuhan à la recherche de l'enfant, mais tous les efforts ont été en vain.

Le soir, quand Margaret et Jenna Cook sont rentrées dans leur chambre à coucher, elles ont parlé de la vieille femme qui s'est suicidée. Margaret Cook a répété que cette histoire était très triste.

Jenna Cook a une petite soeur de 16 ans nommée Sara, qui a aussi été adoptée de Chine. Sara souhaite que sa mère adopte encore un autre enfant dont le visage ressemble au sien. Elle veut être comme les autres enfants qui ont des frères et soeurs dans la communauté. Ils pourraient ainsi se soutenir mutuellement.

Les enfants adoptifs grandissent en portant une interrogation au plus profond d'eux-mêmes et doivent subir des regards extérieurs. Au début, Margaret Cook était inquiète à propos de Jenna, mais, peu à peu, elle a constaté que sa fille avait une grande force spirituelle. Lorsqu'elle a voulu partir à la recherche de ses parents, Margaret s'est aussi inquiétée du nombre d'histoires terribles que sa fille entendrait. Mais quand elle l'a vue étreindre ces mères chinoises ou leur prendre la main pour les réconforter, Margaret s'est sentie soulagée...

  

Quatre sœurs de Wuhan

Le 6 juin à seize heures, la rencontre touche à sa fin. C'est la dernière famille de 4 sœurs et leur mère. Elles sont à la recherche de leur cinquième sœur abandonnée par la grand-mère. Elles ne sachent pas où a été laissée leur petite sœur, mais elles se souviennent qu'elle portait un vêtement confectionné à la main et était enveloppée d'une couverture ouatée colorée et mise dans une boîte de papier avec une bande d'étoffe.

Les 4 sœurs sont déjà mariées, leurs maris sont aussi présents à la rencontre. La mère présente chacune de ses filles à Jenna.

À la fin, Jenna et la femme font un prélèvement ADN. Au moment de se quitter, Margaret Cook dit à la mère: « J'aime votre famille. » Elles s'embrassent, Jenna ne peut pas s'empêcher de fermer les yeux, en souhaitant qu'il s'agisse vraiment de ses sœurs.

« Je suis heureuse que ces familles soient venues à la recherche de leur fille abandonnée. Cela m'a impressionnée, je sais qu'il leur faut bien du courage, même si nous n'avons pas de lien de sang. Ceci est un acte de foi, dans une certaine mesure, il faut avoir le courage de se pardonner. Qui que vous soyez, vous devez croire que je vous ai déjà excusés », déclare Jenna Cook.

Actuellement, l'échantillon d'ADN de Jenna est enregistré dans la banque de données nationale. Lors de son prochain voyage en Chine, elle pourra peut-être réaliser son vœu...

 

 

   <   1   2  

Copyright by China Pictorial © 2000-2002 ALL RIGHTS RESERVED
Reproduction in whole or in part without permission is prohibited.

Director E-mail:xubu61@163.com
Add:33 Chegongzhuang Xilu, Haidian District, Beijing 100044, China
Questions, Comments, or Suggestions? Please send to:
cnpictorial@gmail.com